Ernest

 

 

Notre enfance a été bercée par les dessins animés, que ce soit les enfants de la génération 80 que les jeunes enfants actuels. Nos héros nous ont bien fait rire, et parfois même pleurer. Cependant, d’après une étude canado-britannique, les dessins animés comporteraient 2,7 fois plus de morts, comparés aux films destinés aux adultes (18+).

Cette étude réalisée par les universités d’Ottawa et de Londres révèle que les films d’animation comportaient bien plus de tragédies que les films dramatiques destinés aux adultes. En effet, les morts de personnages, la notion d’abandon et de séparation définitive sont des thèmes récurrents dans les contes et histoires pour enfants adaptés à la télévision.

Que ce soit dans Bambi, dans Le Roi Lion ou dans bien d’autres dessins animés célèbres, les « enfants » sont souvent retrouvés séparés de leur(s) parent(s) suite à une mort tragique, pouvant heurter ou déstabiliser les cœurs des petits spectateurs les plus sensibles.

Cependant, cela n’a pas forcément une répercussion négative sur nos enfants. En effet, ils pourront développer une meilleure compréhension de la mort et du deuil, si toutefois la mort dans le dessin animé est traitée de façon appropriée. Ils devraient donc réussir à mieux affronter les différentes épreuves et problèmes qu’ils rencontreront dans leur vie, tout comme leurs héros l’ont fait.

Alors certes on peut être choqué de voir autant de morts dans nos dessins animés, mais on peut se rassurer en nous disant que cela nous a également apporté des leçons de vie qui nous ont servies et qui serviront à nos enfants qui y sont eux aussi exposés.